Marina Potocka

coach en épanouissement personnel


Poster un commentaire

Formidable histoire entre Fleming et Churchill

Et si rien n’arrivait par hasard et que le destin était écrit ?

Voici une histoire qui me pousse à croire que la vie nous apporte des cadeaux très souvent.

Il suffit juste de voir.

La vie serait-elle notre ange gardien ?

A méditer

Un paysan écossais du nom de Fleming peinait un jour dans son champ pour gagner la vie de sa famille lorsqu’il entendit un cri de détresse provenant d’une mare située tout près. Jetant ses outils, il y courut et vit un enfant qui se débattait en hurlant de terreur dans une mer de boue où il était déjà enfoncé jusqu’à la taille. Le fermier sauva l’enfant de ce qui aurait pu être une mort lente et horrible.

Le jour suivant, un riche équipage s’arrêta devant l’humble demeure de l’Écossais. En descendit un gentilhomme élégant qui se présenta: c’était le père de l’enfant que Fleming avait sauvé.

– Je veux vous dédommager pour votre peine. Vous avez sauvé la vie de mon enfant.

– Non, répondit le fermier en repoussant l’argent que le père lui tendait, je ne peux pas accepter d’être rétribué pour ce que j’ai fait.

À ce moment apparut un garçonnet à la porte de la pauvre masure.

– C’est votre fils, demanda le gentleman?

– Oui, répondit fièrement Fleming.

– Eh bien, voici ce que je vous propose. Laissez-moi lui procurer le haut niveau d’instruction dont mon propre fils jouira et si le vôtre ressemble un tant soit peu à son père, il deviendra sans aucun doute un homme dont nous serons fiers tous les deux.

Ce qui fut fait.

Le fils du paysan fut inscrit dans les meilleures écoles, obtint son diplôme de St Mary’s Hospital Medical School, à Londres et finit par être connu mondialement pour sa découverte de la pénicilline. On aura reconnu Sir Alexander Fleming.Plusieurs années passèrent: le fils du gentilhomme souffrit d’une pneumonie. Sa vie fut sauvée cette fois par la pénicilline.

Le nom du gentilhomme? Lord Randolph Churchill.

Le nom de son fils? Sir Winston Churchill.

Qui donc a dit: n’arrive que ce qui doit arriver?

Cœur ouvert, Main tendue, Oreille attentive, …


Poster un commentaire

le jugement

Le jugement

Quelle plaie !!

A une soirée quelconque, tu rencontres une personne qui te sort une énormité. Un truc qui répond totalement à ses valeurs mais qui, pour toi, te vrille les oreilles et l’entendement. Le truc qui met en cause ton mode de fonctionnement, un choix de vie ou un de tes leitmotivs. Un vrai gros jugement de valeurs quoi !!!

Ta première réaction est :

« Quel con ! Pour qui se prend-il celui-là de me juger ainsi !?! »

Tu as envie de lui rentrer dans les plumes et lui expliquer la vie, ta vie !

Tes émotions montent et tu te sens personnellement attaqué dans ta chair. Cela peut être assez violent d’ailleurs comme ressentiment et réaction.

Quelle réaction ?

Tu peux toujours lui rentrer dedans et défendre tes positions mordicus et partir dans un combat de verbes.

Et si je te donnais un petit défi ?

Pendant que l’autre déblatère ses pseudos conneries, respire et focalise-toi sur ta respiration en te recentrant sans écouter et porter au cœur ce qu’il dit. Au pire, tu te barres

Sinon,

Si tu prends sur toi et tu écoutes son discours barbare jusqu’au bout en te positionnant hors de portée de toute émotion qu’il te fait naître ; en gros, si tu sors du tableau où tu es protagoniste. Si tu oublies qu’il parle à toi avec son « tu »  assassin, tu vois alors une personne qui défend son mode de vie avec ses croyances et ses valeurs. Alors, l’agression que tu as ressenti jusqu’à lors s’évapore car tu n’es plus impliqué.

Si tu pars en croisade pour lui dire ses 4 vérités et lui démontrer par A+B combien il se fourvoie, tu deviens juge à ton tour. Certes, tu défends tes valeurs mais tu as alors pris sa place. En effet, en défendant tes valeurs, ton discours paraîtra, à ses yeux, aussi barbare que le sien juste avant. Je ne sais pas si cela est productif.

Alors, même si tu te considères dans ton bon droit et lui, dans l’erreur, n’est-il pas orgueilleux de ta part de penser que, Toi, tu vas le remettre dans le droit chemin parce que Tu détiens la vérité !

Ne serait-il pas présomptueux de vouloir changer l’autre à son image ?

Je trouve cela génial et d’une grande force, de pouvoir sortir du tableau et de regarder l’autre se dépêtrer avec ses peurs sans que cela t’atteigne. Chacun vit avec sa vision du monde et chacun de nous pensons  détenir la vérité. Soit, c’est vrai, nous détenons tous la vérité tant que cette vérité soit écologique pour nous-mêmes. Mais ça, personne ne peut nous juger la-dessus. Nous avons tous des chemins différents qui nous mènent au bonheur.

Finalement, s’il n’a pas d’emprise sur toi, tu as déjà gagné. Par contre s’il voit que cela te touche, cela va renforcer ses croyances.  Il va voir ta brèche et s’engouffrer dedans et te tourner en bourrique.

Peut-on se dire d’accepter ce jugement sans sourciller ?

Que veut dire accepter ce jugement d’abord?

Le jugement est souvent enrobé de culpabilité et de manipulation. Une bonne façon de t’atteindre. Quand je dis accepter, je ne veux pas dire se laisser faire. Je parle plutôt d’accepter pour ne pas être emprisonné dans des réactions émotives.

Accepter ne veut pas dire cautionner.

De plus, attention, ta justification peut montrer qu’il t’a déstabilisé et donc ta vulnérabilité. Cette justification donne, en outre, de l’eau à son moulin. Donc, se défendre et accepter peut signifier aussi montrer sa force en laissant couler le jugement comme la pluie sur un ciré.

Juste un point pour finir, on ne détient pas la vérité absolue, on apprend de tous.

On se pose des questions, on évolue, on change d’avis, on détruit et on reconstruit nos châteaux de cartes.

Bref on avance, on fonce, on apprend, on se déleste, on se protège et surtout on grandit !!!

Bonne rsemaine.


Poster un commentaire

Et si c’était encore d’actualité ?

Cette semaine j’avais envie de montrer quelle serait notre vie si nous les femmes, n’avions pas gagné nos galons de liberté grâce à nos mères et nos grand-mères ! Ce n’est pas si loin !

Il vaut mieux en rire !!!

Authentique extrait d’un manuel scolaire catholique d’ECONOME DOMESTIQUE pour les femmes, publié en 1960.

Faites en sorte que le souper soit prêt

Préparez les choses à l’avance, le soir précédent s’il le faut, afin qu’un délicieux repas l’attende à son retour dimagesCACO0ZOFu travail. C’est une façon de lui faire savoir que vous avez pensé à lui et vous souciez de ses besoins.

La plupart des hommes ont faim lorsqu’ils rentrent à la maison et la perspective d’un bon repas (particulièrement leur plat préféré) fait partie de la nécessaire chaleur d’un accueil.

Soyez prête

Prenez15 minutes pour vous reposer afin d’être détendue lorsqu’il rentre. Retouchez votre maquillage, mettez un ruban dans vos cheveux et soyez fraîche et avenante.

Il a passé la journée en compagnie de gens surchargés de soucis et de travail. Soyez enjouée et un peu plus intéressante que ces derniers. Sa journée a besoin d’être égayée et c’est un de vos devoirs de faire en sorte qu’elle le soit.

Rangez le désordre

Faites un dernier tour des principales pièces de la maison juste avant que votre mari ne rentre à la maison. Rassemblez les livres scolaires, les jouets, les papiers, etc et passez un coup de chiffon à poussière sur les tables.

Pendant les mois le plus froids de l’année

Il vous faudra préparer et allumer un feu dans la cheminée auprès duquel il puisse se détendre. Votre mari aura le sentiment d’avoir atteint un havre de repos et d’ordre et cela vous rendra également heureuse.

En définitive, veiller à son confort vous procurera une immense satisfaction personnelle.

Réduisez tous les bruits au minimum

Au moment de son arrivée, éliminez tout bruit de machine à laver, de séchoir à linge et aspirateur. Essayez d’encourager les enfants à être calmes. Soyez heureuse de le voir. Accueillez-le avec un chaleureux sourire et montrez de la sincérité dans votre désir de lui plaire.

Ecoutez-le

Il se peut que vous ayez une douzaine de choses importantes à lui dire mais son arrivée à l amaison n’est pas le moment opportun. Laissez-le parler d’abord. Souvenez-vous qu e ses sujets de conversation sont plus importants que les vôtres. Faites en sorte que la soirée lui appartienne.

Ne vous plaignez jamais s’il rentre tard à la maison

Il sort pour dîner ou pour aller dans d’autres lieux de divertissement sans vous. Au contraire, essayez de faire ne sorte que votre foyer soit un havre de paix, d’ordre et de tranquillité où votre mari puisse détendre son corps et son esprit.

Ne l’accueillez pas avec vos plaintes et vos problèmes

Ne vous plaignez pas si il en retard à la maison pour le souper ou même s’il reste dehors toute la nuit. Considérez cela comme mineur comparé à ce qu’il a pu endurer dans la journée.

Installez-le confortablement. Proposez-lui de se détendre dans une chaise confortable ou d’aller s’étendre dans la chambre à coucher. Préparez-lui une boisson froide ou chaude. Arrangez l’oreiller et proposez-lui d’enlever ses chaussures.

Parlez d’une voix douce, apaisante et plaisante. Ne lui posez pas de questions sur ce qu’il a fait et ne remettez jamais en cause son jugement ou son intégrité. Souvenez-vous qu’il est le maître du foyer et qu’en tant que tel, il exercera toujours sa volonté avec justice et honnêteté.

Lorsqu’il a fini de souper, débarrassez la table et faites rapidement la vaisselle

Si votre mari vous propose de vous aider, déclinez son offre car il risquerait de se sentir obligé de la répéter par la suite et après une longue journée de labeur, il n’a nul besoin de travail supplémentaire.

Encouragez votre mari à se livrer à ses passe-temps favoris et à se consacrer à ses centres d’intérêt et montrez-vous intéressée sans toutefois donner l’impression d’empiéter sur son domaine. Si vous avez des petits passe-temps vous-mêmes, faites en sorte de ne pas l’ennuyer avec en lui parlant car les centres d’intérêt des femmes sont souvent assez insignifiants comparés à ceux des hommes.

A la fin de la soirée

Rangez la maison avant qu’elle soit prête pour le lendemain matin et pensez à préparer son petit-déjeuner à l’avance. Le petit déjeuner de votre mari est essentiel s’il doit faire face  au monde extérieur de manière positive.

Une fois que vous vous êtes tous les deux dans la chambre à coucher, préparez-vous à vous mettre au lit aussi promptement que possible.

Bien que l’hygiène féminine

Soit d’une grande importance, votre mari fatigué ne serait faire la queue devant la salle de bains comme il aurait à la faire pour prendre le train.

Cependant, assurez-vous d’être à votre meilleur avantage en allant vous coucher. Essayez d’avoir une apparence qui soit avenante sans être aguicheuse. Si vous devez vous appliquer de la crème sur le visage ou mettre des bigoudis, attendez son sommeil car cela pourrait le choquer de s’endormir devant un tel spectacle.

En ce qui concerne les relations intimes avec votre mari

Il est important de vous rappeler vos vœux de mariage et, en particulier, votre obligation de lui obéir. S’il estime de devoir dormir directement, qu’il en soit ainsi. En toute chose, soyez guidée par les désirs de votre mari et ne faites, en aucune façon, pression pour lui provoquer ou stimuler une relation intime.

Si votre mari suggère l’accouplement

Acceptez alors avec humilité tout en gardant à l’esprit que le plaisir d’un homme est plus important que celui d’une femme. Lorsqu’il atteint l’orgasme, un petit gémissement de votre part l’encouragera et sera tout à fait suffisant pour indiquer toute forme de plaisir que vous ayez pu avoir.

Si votre mari vous propose une quelconque des pratiques moins courantes

Montrez-vous obéissante et résignée, mais indiquez votre éventuel manque d’enthousiasme en gardant le silence. Il est probable que votre mari s’endormira alors rapidement ; ajustez vos vêtements, rafraîchissez-vous et appliquez votre crème de nuit et vos produits de soin pour les cheveux.

Vous pouvez alors remonter le réveil

Afin d’être debout un peu de temps avant lui le matin. Cela vous permettra de tenir sa tasse de thé ou de café du matin à sa disposition lorsqu’il se réveillera.

No comment !!!

C’est fou comme la norme peut infliger et paraitre si loin de son bien-être.

Bisous

Bonne semaine


2 Commentaires

Nos fêlures, notre richesse

Voici une allégorie que je veux partager avec vous. Cela nous montre à quel point nos faiblesses peuvent être des forces. Tout est une question de croyance.

Le pot fêléimages

Une vieille dame chinoise possédait deux grands pots, chacun suspendu au bout d’une perche qu’elle transportait, appuyée derrière son cou.

Un des pots était fêlé, alors que l’autre pot était en parfait état et rapportait toujours sa pleine ration d’eau.

À la fin de la longue marche du ruisseau vers la maison, le pot fêlé lui n’était plus qu’à moitié rempli d’eau.

Tout ceci se déroula quotidiennement pendant deux années complètes, alors que la vieille dame ne rapportait chez elle qu’un pot et demi d’eau.

Bien sûr, le pot intact était très fier de ses accomplissements. Mais le pauvre pot fêlé lui avait honte de ses propres imperfections, et se sentait triste, car il ne pouvait faire que la moitié du travail pour lequel  il avait été créé.

Après deux années de ce qu’il percevait comme un échec, il s’adressa un jour à la vieille dame, alors qu’ils étaient près du ruisseau.  » J’ai honte de moi-même, parce que la fêlure sur mon côté laisse l’eau s’échapper tout le long du chemin lors du retour vers la maison.  »

La vieille dame sourit :  » As-tu remarqué qu’il y a des fleurs sur ton côté du chemin, et qu’il n’y en a pas de l’autre côté ? J’ai toujours su à propos de ta fêlure, donc j’ai semé des graines de fleurs de ton côté du chemin, et chaque jour, lors du retour à la maison, tu les arrosais.

Pendant deux ans, j’ai pu ainsi cueillir de superbes fleurs pour décorer la table. Sans toi, étant simplement tel que tu es, il n’aurait pu y avoir cette beauté pour agrémenter la nature et la maison.  »

Chacun de nous, avons nos propres manques, nos propres fêlures. Mais ce sont chacune de ces craques et chacun de ces manques qui rendent nos vies ensemble si intéressantes et enrichissantes à trouver ce qu’elle a de bon en elle.noire

Donc, à tous mes amis fêlés, passez une superbe journée et rappelez-vous de prendre le temps de sentir les fleurs qui poussent sur votre côté du chemin !

Pensez à tous vos amis fêlés, et pensez aussi à vous-même !

Vivez, donnez, aimez et soyez reconnaissant !

Bonne semaine !


Poster un commentaire

Adopter son homme pour de bon ou pas …..

Nous avons déjà effleuré l’idée de trouver un partenaire de vie. Cette semaine, nous allons alors plutôt faire la part belle à l’hypothèse que l’amour peut, peut-être, durer plus que 3 ans.

Donc, ça y est, tu fais partie du cercle de celles qui ont choisi leur moitié. Tu l’as trouvé ! Tu l’as adopté, tu fais des projets de vie. Bref, tu l’aimes !

Ta vie est merveilleuse et remplie de partage, de confiance, d’attentions, de désir et d’union. Et oui, tu te sens plus forte, aimée, comprise et ta vie prend un sens.

Au fil du temps, tu commences à connaître une certaine lassitude. La routine prend le dessus, on se regarde moins, les mots sur le frigo deviennent rares et tu croules sous les responsabilités et l’organisation d’une journée qui ne dure que 24 heures. L’autre est dans les données à gérer et n’est plus ta priorité. La distance alors se creuse un peu plus chaque jour.

Mais voilà, les SAS dans la bibliothèque ne te font plus rire, les héros de son enfance qui trônent en statuettes dans le salon au milieu de tes livres t’exaspèrent, les matchs accompagnés de cris d’animaux divers sont des concurrents déloyaux aux petites attentions qui te rendaient si belle, le côté néandertalien ressurgit parfois en formes et en bruits qui te dégouteraient presque.super-heros

En gros, il a tellement confiance le loulou, qu’il se montre sous son vrai jour et tu as le privilège d’avoir obtenu tout son naturel alors que toi, tu t’évertues à garder ta part de mystère et de séduction ou pire, tu l’as abandonnée, il ne te regarde tellement plus que tu as baissé les bras pour ne plus être face à ce constat accablant : tu n’es plus sa princesse.

Bon, tu lui en veux, tu te demandes qu’as-tu fait ou qu’est-ce qu’il s’est passé pour que votre complicité du début se soit autant étiolée.

Et Cocotte, tu lui en veux d’accord mais tu es aussi fautive (si on peut parler de faute) que lui finalement. Tu l’as mal habitué en riant de toutes ses blagues, en le trouvant merveilleux et si parfait, … Conquérir son monde a occupé une belle partie de tes journées. Tu l’as mis sur un pied d’estale, il s’y sent bien. Pourquoi cela changerait ? et pour lui, ça y est le drapeau est planté. Serais-tu acquise ?

Mainpetit-mottenant, tu fais quoi ?

  • Le reconquérir en investissant dans des dessous sexy ?
  • Le rendre jaloux en riant d’autres blagues d’autres hommes ?
  • Sortir avec tes copines en boîte en rentrant à pas d’heure joyeusement imbibée d’alcool ?
  • Crier et s’agacer sur tout ça ?
  • Lui parler, cœur ouvert avec douceur et fermeté ?

Il y en a plein d’autres. Beaucoup de solutions sont les bonnes, c’est Toi, le meilleur juge !

Autre point, les filles, depuis notre tendre enfance nous avons ce statut de princesse. Cela commence par notre père, nos parents : « Oh que tu es belle, ma Princesse ! ». « Quelles sont larmes sur ce si joli visage ! ». J’en passe …

Voilà une croyance ancrée depuis des lustres, difficile à décoller mais pas impossible! Nous sommes nées pour plaire.

Les garçons, c’est plutôt : « Ne pleures pas, tu es un petit homme fort ! », « Ah, voilà un petit garçon courageux ! ».

Si chacun de nous prenons conscience que l’on peut être autre chose, nous gagnerons en autonomie et assurance, n’est-il pas ?

Bien sûr, les choses changent et nous essayons d’élever nos enfants différemment. Mais certains carcans ont la peau dure. Les hommes, comprenez que, depuis notre tendre enfance, nous apprenons que nos charmes sont notre principal atout pour vous séduire (alors que nous en avons tellement d’autres !) Donc, en ne nous regardant plus, inconsciemment, vous envoyez (les hommes) un message terrible. Nous avons besoin de vous pour nous sentir belle et unique toute notre vie. Dites-le avec amour et les portes de votre vie conjugale s’ouvriront beaucoup plus facilement ! Allez les mecs, ce n’est pas si compliqué !

Il va s’en dire, que cela ne suffit pas mais c’est un bon début !

Pour faire un point sur ton couple, quelques coachs ou magazines féminins te demanderont de lister les points positifs de l’autre. Sur le moment présent, tu peux réapprendre et redécouvrir les qualités et ce pour quoi tu es tombée amoureuse. Sur la durée, cela ne suffit pas toujours. Dans certains cas, je ne crois pas spécialement en la pertinence de cette technique car on estampille alors l’idée que les choses et les personnes sont figées dans le temps. C’est quand même plus compliqué que cela !

En plus et cela l’agace, (peut être tu le fais exprès), tu rumines et tu as besoin d’en parler autour de toi. Qu’attends-tu réellement quand tu te plains de ton homme à tes copines ou à ta mère ?

  • Déverser ton fiel et après ça ira mieux.JMC2011-le-droit-de-parler-contraception-AA032300-151932_L
  • Des conseils que tu écoutes rarement parce que finalement ils ne peuvent pas comprendre
  • Des supporters qui vont te dire que tu as trop raison et que franchement il abuse
  • De la reconnaissance que tu n’as plus à la maison (j’y crois un peu plus)
  • Penser à autre chose
  • Ecouter leurs malheurs pour te montrer que tu n’es pas toute seule à galérer
  • Voir qu’il y a pire que Toi
  • Du réconfort

Bref, tu cherches, en te plaignant, quelque chose qu’y ne change pas grand-chose à ton quotidien si on réfléchit vraiment.

Qu’est-ce que je peux te proposer ? Un coup de pied aux fesses peut-être ? Ou bien un travail constructif sur toi et ton couple pour bien prendre conscience de ce que tu veux et où tu veux aller.

Accepter qu’il ne soit pas le prince charmant que tu pensais avoir auprès de toi. Accepter qu’il soit aussi imparfait que toi et heureusement !

Il a des angoisses, des valeurs, des besoins, des angles morts. Il est humain quoi !

Pour le coup, il est aussi possible que l’homme que tu as aimé n’existe plus. D’autres décisions sont à prendre…

Donc, si le bateau prend l’eau, appelles-moi avant que le bateau ne chavire complètement.

S’il y a de l’amour au départ, il y a toujours une solution. N’attends pas qu’il soit trop tard.

Les petites choses qui font que l’on en a ras le bol peuvent soit devenir invivables soit dégonfler. C’est à toi de voir ce que tu veux.

Bonne réflexion 😉


Poster un commentaire

Bâtir un projet wahou !

 Lorsqu’on vient me voir pour être aider, l’objectif  doit être un projet qui va changer la vie, le quotidien ou la perception du monde ou de soi-même.

Imagines, un instant, un objet, une situation, un paysage, une personne qui déclenchent en toi une réaction de W-A-H-O-U !!!

Penses-y une seconde et projettes-toi.gs_155d083e6e377a___3a7b912b9-267b46

Ca y est ?

Dans quel état es-tu ? Admiration, excitation, enthousiasme, yeux qui brillent (le corps parle  toujours avant tout le reste) ? C’est ça le wahou !! Cette sensation qui fait vibrer, qui émeut, qui te fait te sentir à ta place. Je suis sûre que rien qu’à le dire et à le sentir, tu te redresses et tu souris avec cette proactivité qui te caractérise quand tu fonces vers un projet viable et vibrant.

Alors, il est possible que ton projet initial ne vaille pas le coup ni le coût. Mais, si on creuse ensemble, il y a forcément un projet wahou qui sommeille et qui n’ose pas sortir. Etant phantasmé, il paraît inaccessible. Paraître inaccessible ne veut pas dire qu’il soit inaccessible, il n’a pas toujours les obstacles qui tu lui mets. Attention aux croyances limitantes ! Le principal est que la finalité du projet change ta vie ou ta perception.

Il est clair que le but de cette démarche est de transformer des projets de routine en projets générateurs de passion et d’enthousiasme, qui font la différence dans nos vies et celle des autres.

Qui sommes-nous sans passion et réussite ?

Et si je te dis que c’est une grosse et belle brique à la construction de ton bonheur ! Pourquoi pas ?

Solution utilisée et approuvée, la preuve je suis là et j’adore être là !

Comment le reconnaître ce projet wahou ?

  • Il génère de la passion

Une aventure qui fait vibrer.

  • Il est beau

Il a du caractère, de la personnalité et de la « gueule », que ce soit par son physique(produit par exemple), par son intelligence, son originalité, ou les valeurs qui le sous-tendent.

  • Il est révolutionnaire

Il rompt avec les habitudes, il fait la différence, il apporte réellement quelque  chose de nouveau.

  • Il est porteur de sens

Il a de l’impact sur les personnes concernées par le projet.

Le projet porte tes valeurs, ta vision du monde, ta mission et/ou la contribution que tu veux apporter au monde ou à ton monde. (il n’y a pas de projets trop petits pour changer le monde).

Finalement, je suis fier de ce projet !

  • Il attire des supporters enthousiastes

Ton enthousiasme communicatif vend facilement l’idée à ton entourage. Pour garder le cap, tu as besoin d’un noyau dur de missionnaires qui représente ton Fan Club inconditionnel. Bannis les idées bien-pensantes qui veulent t’encourager et qui ont peur que tu te casses la figure car elles sont pires que celles des détracteurs.do

Pour créer un projet wahou :

  • Un bon Coach

Ton coach est ton exportateur d’énergie positive.

  • Penses en terme Wahou

Observes autour de toi et sois attentif à tes expériences et aux situations de vie ; chez toi, dans la rue, en interaction avec ta vie, regarde le côté positif et imagine comment le rendre meilleur. Inclue donc ce mot dans ton échelle de valeur pour y inclure cette passion et cet enthousiasme.

  • Fonctionne plus souvent sur la fréquence wahou

Recherche et crée un environnement wahou. Fais-en un art de vivre !

  • Fais-en une conviction

Toute tâche est la première pierre à un projet wahou.

La vie te fournit des opportunités constantes d’apprentissage, de découverte et de création.

  • Acceptes de n’avoir pas que des partisans

Pas besoin d’utiliser toute ton énergie à convaincre la Terre entière que ton projet est wahou.

  • Avoir les yeux qui brillent

Imagines qu’il est impossible que ce projet échoue.

L’inconscient passe par le langage du corps.

  • La vie n’est pas toujours un projet wahou.

Avant de lancer un projet sereinement, il est aussi important de faire du ménage autour de soi et de mettre fin à ce qui t’encombre.

  • Ma vie =mes projets.

Je suis mes projets. Réducteur ?sans-titre

Ce que tu accomplis est le reflet de ce que tu es. Tu exprimes qui tu es, ton identité à travers les projets individuels et collectifs dans lesquels tu t’investis.

A toi de jouer en reprenant l’idée que tu es ta vie, tu es tes projets.

Ton projet n’a pas à être pharaonique, juste le tien avec les conséquences de vie que tu attends.